Il y avait beaucoup de divertissements et de loisirs en Colombie-Britannique. Dans les villes comme Vancouver et Victoria, on trouvait des parcs où les gens allaient se promener. Pour les plus riches, ils pouvaient également aller au théâtre pour y voir des pièces ou y écouter des musiciens jouer de grands classiques de la musique. Toutefois, il y avait un loisir spécial dans cette province éloignée: celui de la découverte des forêts et des montagnes.

Les gens avaient du plaisir à aller marcher en montagne. Il y avait un service de transport pour permettre d’aller à la rivière Capilano. C’était un lieu de prédilection* pour les promeneurs. Ils allaient à cet endroit pour se détendre, pratiquer la pêche sportive et visiter ses canyons. Ce lieu attirait des gens qui aimaient la nature.

De gigantesques arbres servaient de passerelles*. Les gens pouvaient ainsi circuler facilement. En 1905, un groupe d’amateurs de plein air ont même fondé un club d’alpinisme*. Il y avait même des femmes qui pratiquaient ce sport. Une fois dans la montagne, les gens semblaient égaux. Il n’existait plus de classe sociale basée sur la richesse. Les banquiers rencontraient les cheminots* et les infirmières. Le samedi, les excursions commençaient en après-midi, parce que les gens travaillaient habituellement le matin. Tout le monde pouvait donc y participer. On pensait même créer une réserve* pour protéger ce lieu magnifique.

* de prédilection: préféré
* passerelle: petit chemin où les gens peuvent marcher
* alpinisme: sport où l’on doit grimper pour arriver au sommet d’une montagne (ex: escalade)
* cheminot: personne qui travaille pour les chemins de fer
* réserve: terre protégée par certaines lois

Piste d’enseignement FLS :
– phrase négative (ne… plus)

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais (If available)