Dans les Treize colonies, on trouvait un grand nombre de métiers différents. En Nouvelle-Angleterre, on retrouvait aussi des pêcheurs, des marins et de nombreux charpentiers de navires. Il y avait quelques aventuriers qui participaient à la traite des fourrures. Un jeune pouvait souvent se trouver un métier dans sa région. Les fonderies et les forges offraient plusieurs possibilités de travail, de même que les brasseries et les distilleries.

On retrouvait de nombreux métiers pour transformer des produits agricoles : meunier, tanneur, boucher et boulanger. Les métiers de petite production étaient aussi une possibilité : tailleur, cordonnier, charpentier, menuisier, etc. Enfin, pour ceux qui savaient lire et écrire, le métier d’imprimeur offrait un rang plus prestigieux, c’est-à-dire plus reconnu. En plus d’imprimer des formulaires, des annonces et des livres, l’imprimeur publiait parfois son propre journal.

* marin : personne qui travaille sur un navire
* charpentier : personne qui construit des structures en bois
* traite des fourrures : activité commerciale par laquelle les Autochtones échangent des peaux de fourrures contre des produits (couteaux, couvertures, fusils, etc.) (recitus)
* distillerie : endroit où l’on fabrique de l’alcool
* tanneur : personne qui prépare les peaux des animaux pour fabriquer le cuir

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

See also – Traces of the past:

enEnglish