Dans les Treize colonies, les colons étaient entièrement propriétaires de leurs terres. Ils n’avaient pas à payer de rentes à un seigneur, car les seigneuries n’existaient pas. Le territoire était divisé en cantons.

Dans les colonies du Nord, un groupe de colons établissait un canton (nommé un « township » en anglais). La forme d’un canton ressemblait à un carré. Dans un canton, il y avait environ 2 000 fermes. Chaque colon possédait une terre qui mesurait environ 100 terrains de football. Aussi, il y avait un espace réservé pour construire le village. Dans ce village, les colons construisaient ensemble une salle de réunion nommée le « township hall ». Les habitants d’un même canton se rencontraient dans cette salle pour discuter des questions importantes, comme la construction des routes.
Si le canton était souvent menacé ou attaqué par les Autochtones, les colons construisaient leurs maisons près les unes des autres dans le village. Si le canton était moins menacé, les maisons étaient plus long les unes des autres. Bref, plus le canton était en sécurité, plus les gens construisaient leurs maisons éloignées les unes des autres.

* colon : première personne à s’établir dans une colonie
* rente : loyer que les censitaires doivent payer à chaque année au seigneur. (recitus)
* canton : division du territoire en forme de carré

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

enEnglish