Dans les Treize colonies, plusieurs milliers d’habitants étaient des esclaves. Vers 1680, plus de 100 000 Africains ont été transportés de force en Amérique pour servir de main-d’oeuvre. Ils formaient environ le cinquième de la main-d’oeuvre. En Caroline du Sud, près de la moitié de la population vivait dans l’esclavage.

Plusieurs centaines d’esclaves ont été amenés à New York, à Boston et au Rhode Island, mais c’était dans les colonies du sud que l’esclavage était le plus important. En Virginie et en Caroline du Sud, ils travaillaient dans les plantations de tabac, de riz et d’indigo. Ces cultures nécessitaient beaucoup de main d’oeuvre sur de très longues périodes. C’était un travail fatiguant dans des conditions d’hygiène difficiles. En 1745, le coton était peu cultivé dans les colonies. Il sera cultivé davantage au 19e siècle.

Les esclaves ne travaillaient pas tous sur des plantations. Certains travaillaient à couper et à scier le bois en Caroline du Nord. Sur les petites fermes du Sud, le cultivateur possédait un seul esclave qui travaillait avec lui sur la terre.
Dans ce système, les esclaves perdaient leur liberté et ils travaillaient de longues et dures journées. L’esclave était considéré comme un objet ou une marchandise. Il pouvait être acheté et vendu par son propriétaire.

* esclave : personne qui n’est pas libre
* main-d’oeuvre : travailleur
* indigo : plante qui sert à faire de la teinture bleue
* siècle : période de 100 ans (recitus)

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

 See also – Traces of the past:

enEnglish