Les colons venus d’Europe pour s’installer en Amérique étaient tous chrétiens. Cependant, ils ne pratiquaient pas tous la religion chrétienne de la même manière.

En Nouvelle-France, la plupart des gens pratiquaient la religion selon les rites de l’Église catholique romaine. On dit qu’ils étaient catholiques.

Dans les Treize colonies, il y avait une très grande variété de pratiques religieuses. Tout en étant chrétiens, ces colons n’acceptaient pas les règles de l’Église catholique romaine ni l’autorité du Pape. On disait qu’ils étaient protestants. Il y avait plusieurs différences dans la pratique de leur religion. Par exemple, chaque personne avait un lien direct avec Dieu, sans avoir à aller à l’Église. Les protestants n’avaient pas besoin d’un prête pour lire la bible. Aussi, les pasteurs pouvaient se marier, ce qui était interdit chez les catholiques.

Il existait plusieurs groupes différents de protestants. Les Anglicans étaient plus nombreux dans le sud. C’était aussi la religion principale en Angleterre. Dans le nord, c’étaient les Puritains, ou Congrégationalistes, qui étaient plus nombreux. Au centre, les membres de la Société des Amis ont fondé la Pennsylvanie. C’étaient des pacifistes qu’on surnomme « Quakers ». Aussi, les immigrants allemands pratiquaient une autre religion, le luthéranisme. De leur côté, les colons hollandais de New York étaient calvinistes.

Dans les Treize colonies, il y avait quelques catholiques au Maryland, mais ils étaient peu nombreux. La diversité religieuse dominait et deviendra encore plus grande avec le développement des Méthodistes et des Baptistes. Cette variété était très différente de la situation en Nouvelle-France où presque tous les habitants pratiquaient le catholicisme.

* pacifiste : qui aime la paix

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

See also – Traces of the past:

enEnglish