Lorsque le médecin Alexander Hamilton avait visité Philadelphie pour la première fois en 1744, il avait été surpris d’y voir deux réalités très différentes. Philadelphie se développait alors rapidement, car c’était le port le plus important pour exporter les produits agricoles.

Alexander Hamilton était familier avec la première réalité de cette ville; celle des marchands et des professionnels de son rang. Les membres d’une confession religieuse, nommés les Quakers, contrôlaient la colonie depuis sa fondation. Malgré leur richesse, ils menaient une vie très simple. Il n’y avait pas beaucoup de divertissement dans la ville de Philadelphie.

La seconde réalité de cette ville était celle des immigrants de langues diverses. Plusieurs étaient Allemands et ils s’étaient installés dans la colonie. Selon Alexander Hamilton, cette « racaille » était ignorante et était incapable de s’exprimer correctement en anglais.

Deux classes sociales s’étaient donc créées dans les villes des Treize colonies. Dans les maisons les plus riches, on retrouvait de la vaisselle fine importée d’Angleterre, des chaises, des couteaux et des fourchettes. Quelques décennies plus tôt, la vaisselle était faite de terre cuite, les gens utilisaient des bancs et n’avaient que des cuillères.

Il avait peu de pauvreté dans les campagnes, mais la vie en ville pouvait être très difficile. Le revenu annuel d’un travailleur était insuffisant pour faire vivre une famille. Pendant les bonnes années, les autres membres de la famille devaient aussi travailler.

Si le travailleur avait un accident ou une maladie, toute la famille se retrouvait souvent dans la pauvreté et devait mendier dans les rues. Si le père était en bonne santé, la pauvreté était une étape avant d’obtenir une terre à la campagne, qui devenait un symbole d’indépendance.

Les femmes, qui avaient plusieurs enfants, pouvaient toutefois difficilement échapper à la pauvreté. Les femmes Quaker sortaient peu en public, sauf les blanchisseuses, les domestiques et les vendeuses qui parcouraient les rues de la ville pour aller travailler.

* colonie : territoire possédé par un autre pays. Par exemple, la Nouvelle-France est la colonie de la France. (recitus)
* fondation : création d’une nouvelle ville. La personne qui est à l’origine de cette initiative est un fondateur. (recitus)
* racaille : personne malhonnête
* ignorante : connaît peu de choses
* importé : qui provient d’un autre pays
* décennie : période de 10 ans
* mendier : demander des dons pour survivre

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

See also – Traces of the past:

enEnglish