En 1745, le territoire des Iroquoiens était différent du territoire de 1500. Il était beaucoup plus petit et était divisé en trois parties inégales. Les Cinq Nations iroquoises étaient sur un territoire qui ressemblait beaucoup à celui de 1500. Cette partie s’appelait l’Iroquoisie. Les Hurons-Pétuns habitaient la région des Grands-Lacs. Ils étaient peu nombreux. Leur territoire n’était pas le même qu’en 1500. La troisième partie du territoire des Iroquoiens était le territoire des Iroquoiens des villages de la vallée du Saint-Laurent, près des villes de Québec et de Montréal. 

Entre 1500 et 1745, il y a donc eu beaucoup de changements qui ont eu des conséquences sur le territoire des Iroquoiens :

  1. L’établissement des Européens en Amérique du Nord

La vie des nations amérindiennes a été changée par l’arrivée et l’établissement des Européens en Amérique du Nord. En 1745, les Français étaient bien installés dans la vallée du Saint-Laurent. Ils s’étaient installés sur le territoire où vivaient et où chassaient les Amérindiens.

  1. Des nations disparues ou dispersées

En 1745, la nation iroquoienne qui habitait dans la vallée du Saint-Laurent a disparu. 

Avec les guerres avec les Européens, les autres nations iroquoiennes ont changé de territoire. Les Hurons et les Pétuns ont été chassés de leur territoire par les Iroquois. Quelques temps plus tard, les Neutres, les Ériés et les Andastes ont aussi été chassés de leurs terres. 

  1. Les villages amérindiens dans la vallée du Saint-Laurent

Des Hurons et des Iroquois (qui étaient des membres des Cinq Nations iroquois) ont été s’installer dans des villages près des colons. Ces villages étaient des missions (villages de missionnaires) ou des réductions (villages où vivaient les Amérindiens qui étaient devenus catholiques). Les Amérindiens qui vivaient dans ces villages étaient des « domiciliés ».

 

 

Auteur:  Service national du Récit de l’univers social

enEnglish