Depuis 1663, la Nouvelle-France était gouvernée avec les lois du roi. Tout le pouvoir venait du roi. Il choisissait les ministres et nommait les administrateurs envoyés dans les colonies. Les gens ne pouvaient pas voter, ne pouvaient pas manifester et même si rassembler si c’était pour parler de politique. Le gouvernement regardait tout de même les besoins de la population. Il s’assurait que les gens soient traité avec justice. Il voulait garder la paix.

Dans son palais à Versailles, en France, le roi donnait des consignes au ministre de la Marine. Ce ministre était responsable des colonies. Le ministre envoyait ses consignes au gouverneur et l’intendant. Le gouverneur était responsable des affaires militaires (les soldats) et diplomatiques (relation entre les colonies et les pays). L’intendant gérait l’administration civile*. L’évêque de Québec s’occupait de tout ce qui avait rapport à la religion. Au début de la colonie, il avait une grande influence. Avec le développement de la colonie, l’évêque a perdu son pouvoir en politique. Le gouverneur*, l’intendant* et l’évêque avaient une place au Conseil* souverain. Ce conseil était la cour de justice la plus importante de la colonie.

* gouverneur : le plus important représentant du roi dans la colonie.
* intendant : personnage qui représente l’autorité du roi en Nouvelle-France.
* administration civile : toutes les personnes qui prennent des décisions pour la colonie.
* conseil : groupe de personnes qui donnent leurs opinions sur des questions importantes.

Auteur : Léon Robichaud, amended by Alexandre Lanoix in March 2010

 

Voir aussi:  Traces du passé:

English