Marguerite Bourgeoys est née en 1620. Elle croyait beaucoup à la religion catholique. Vers l’âge de 20 ans, elle est devenue religieuse dans une congrégation, mais au lieu de rester au couvent*, Marguerite Bourgeoys a continué à travailler pour les gens de sa ville, Troyes, en France. 

Sa directrice au couvent était la soeur de Paul de Chomedey de Maisonneuve. Il venait de fonder Ville-Marie (qui s’appelle aujourd’hui Montréal). C’était une petite mission. Les Français souhaitaient convertir les Amérindiens à la religion catholique. Marguerite a offert d’aller y créer une école. Avec des colons, elle a traversé l’océan en 1653 pour se rendre en Nouvelle-France. Cependant, il n’y avait pas assez d’enfants pour ouvrir une école. Elle a donc travaillé avec Maisonneuve pour développer la mission*

Dès qu’il y a eu assez d’enfants à Ville-Marie, Marguerite a ouvert la première école. L’école était située dans une étable* de pierre donnée par Maisonneuve. Quatre jeunes filles de France se sont jointes à elle. Elles ont formé la Congrégation* de Notre-Dame. Ensemble, elles ont ouvert la maison Saint-Gabriel. Cette maison existe encore aujourd’hui. C’était là que les Filles du roi habitaient en attendant de se trouver un mari. 

Marguerite Bourgeoys a joué un rôle important dans les premières années du développement de la Nouvelle-France. Lorsqu’elle est morte en 1700, il y avait 40 religieuses dans sa congrégation*. Elle a créé un couvent*. Elle a aussi permis l’ouverture d’écoles pour les filles de la Nouvelle-France, dans les villes de Louisbourg, de Québec, de Ville-Marie et dans d’autres villes. Certaines écoles ont même été ouvertes en campagne. 

* congrégation : plusieurs religieux qui ont les mêmes règles. 
* couvent : maison pour les religieux. 
* mission : lieu dans lequel vit un missionnaire. Il veut convertir les Amérindiens à la religion catholique. 
* étable : lieu où vivent les animaux.

Auteur: Service national du Récit de l’univers social

 

English