Texte adapté de l’original, sous licence CC BY-NC-SA 2.5 CA]

Pour fabriquer des vêtements, les Iroquoiens utilisaient le cuir et la fourrure des animaux. La peau du cerf était résistante, souple et plus imperméable* que les autres peaux. Les hommes chassaient les animaux et les femmes préparaient les peaux et fabriquaient les vêtements. Elles les décoraient de perles. Elles brodaient aussi des dessins avec des piquants de porc-épic ou des poils d’orignal.

L’été

En été, l’habillement des Iroquoiens était léger. Les hommes avaient un pagne* ou une chemise sans manche qui descendait sur les cuisses. Les femmes portaient une robe ou une jupe. Les Iroquoiens se promenaient pieds nus ou avec des mocassins courts faits de feuilles de maïs ou de peaux. Les peaux avaient déjà été portées pour qu’elles soient plus souples et agréables à porter.

L’hiver

Lorsque le temps froid arrivaient, les hommes et les femmes se couvraient les jambes et s’enveloppaient le corps d’une grande cape de fourrure chaude. Les mocassins* d’hiver aussi étaient plus chauds, ils étaient remplis de fourrure et ils étaient plus longs.

Auteur:  Service national du Récit de l’univers social

* imperméable : qui ne laisse pas passer l’eau.
* pagne : vêtement en peau qui couvre les hanches.
* mocassin : chaussure amérindienne

 

enEnglish