La chasse, la pêche et la cueillette étaient les moyens de subsistance des Algonquiens. Grâce à ces activités, ils se procuraient de la nourriture et des matériaux pour fabriquer leurs vêtements et leurs habitations.

La chasse
Les hommes des tribus algonquiennes chassaient avec un arc, une massue ou une lance, selon la grosseur du gibier. Lorsqu’un chasseur attrapait un animal, il le partageait avec les autres membres de la bande.

La pêche
Les Algonquiens pêchaient surtout l’été. Ils établissaient leur camp sur le bord de l’eau pour plusieurs semaines. Ils pêchaient aussi lorsqu’ils se déplaçaient en canot en laissant traîner une ligne à pêche dans l’eau, derrière le canot. Ils utilisaient un hameçon pour attraper le poisson. Cet hameçon était fabriqué avec un petit os en forme de crochet.

La cueillette
Une bonne partie de la nourriture des Algonquiens venait de la cueillette. Selon les saisons, ils cueillaient différents fruits, légumes et herbes comme l’ail des bois, le riz sauvage, la quenouille et divers petits fruits. Au printemps, ils recueillaient de l’eau d’érable.

Pourquoi se déplacer?
Les Algonquiens étaient nomades, contrairement aux Iroquoiens qui étaient sédentaires. Les Algonquiens ne faisaient pas d’agriculture parce leur territoire ne le permettait pas. Ils devaient plutôt se déplacer pour chasser le gibier qui était leur principale façon de se nourrir.

* moyens de subsistance : ensemble des façons pour se procurer de la nourriture ou d’autres produits essentiels à la survie
* lance : arme formée d’un long bâton avec un bout pointu
* gibier : animal que l’on chasse
* hameçon : petit crochet qui sert à pêcher du poisson

Auteur: Alexandre Lanoix | Version originale en français

See also:  Traces of the past:   Native hunting ritual
 
 


Important concepts and big ideas:

Adapt to the environment – S’adapter à l’environnement
Division of labour – Division du travail
Nomad – Nomad
Resources – Ressources
Subsistence – Subsistance
Trade Network – réseau de échanges

Anglais (If available)