Les Algonquiens fabriquaient leurs vêtements avec des matériaux qu’ils trouvaient autour d’eux. La peau et de la fourrure des animaux qu’ils chassaient leur permettaient de fabriquer leurs vêtements. Ils utilisaient surtout la peau et la fourrure du castor, de l’écureuil noir, de la loutre, de l’orignal, du caribou ou du renard. Pour fabriquer des vêtements robustes, ils nettoyaient d’abord les peaux pour enlever la graisse et la chair. Puis, ils les cousaient ensemble en utilisant des tendons d’orignal et de caribou.

Des vêtements pratiques

Les vêtements des Algonquiens étaient très pratiques parce qu’ils gardaient au chaud et qu’ils étaient durables. Lorsqu’il faisait très froid, les Algonquiens portaient un long manteau fait de sept ou huit peaux de castor. Le nom de ce manteau était « capot long ». Les vêtements des hommes et des femmes étaient très semblables. Parfois, ils les échangeaient entre eux.

Des outils et des armes

Les Algonquiens fabriquaient tous leurs objets avec des matériaux qui les entouraient. Les outils et les armes (par exemple: des lances, des couteaux et des aiguilles) étaient fabriqués avec du bois, de la pierre, de l’os et de l’écorce. Ils fabriquaient aussi les lames de leurs armes. Elles étaient aussi efficaces que des lames de métal!

* robuste : fort, solide et durable
* chair : tissu des muscles qui est entre la peau et l’os
* tendon : partie d’un muscle qui s’attache à un os
* lance : arme formée d’un long bâton avec un bout pointu
* lame : partie d’un couteau qui coupe

Auteur : Alexandre Lanoix | Version originale en français

See also:  Traces of the Past   — A new discovery


Important concepts and big ideas:

Habitation, nomad, Subsistence, resources
Adapt to the environment – S’adapter à l’environnement
Resources – Ressources
Subsistence – Subsistance

Anglais (If available)