Chez les Algonquiens, chaque nation était gouvernée par un chef et un conseil. Le chef était choisi parce qu’il possédait des qualités personnelles comme la force, l’habileté, le courage, des talents de chasseur, la sagesse et la générosité. Le chef ne pouvait pas prendre de décisions seul.. Il devait convaincre les membres du conseil que sa décision était la bonne avant d’agir. C’est ce qu’on appelle le consensus, c’est-à-dire que tout le monde doit être d’accord pour qu’une décision soit prise. Parfois, on devait avoir de longues discussions avant que tout le monde soit d’accord. On devait donc prévoir beaucoup de temps pour prendre des décisions importantes.

Le pouvoir du chef
Comme le chef ne pouvait pas prendre de décisions sans consulter les membres du conseil, son principal pouvoir était de convaincre les autres que ses décisions étaient les bonnes. Il devait donc être un excellent communicateur et mériter le respect des autres. Pour cela, il devait être généreux envers les membres du clan. C’était la qualité d’un chef la plus admirée par les Autochtones.

* nation : groupe de personnes qui partage la même culture et le même mode de vie
* chef : personne qui décide
* communicateur : personne qui communique bien avec les autres
* généreux : personne qui donne beaucoup aux autres
* clan : regroupement de plusieurs familles qui ont le même ancêtre

Auteur : Alexandre Lanoix | Version originale en français

See also Traces of the past: 

1-  Oh, what type of men are the Europeans!  
2- The main quality needed in a Native chief


Important concepts and big ideas:

Political Structure – Structure politique
Social Structure – Structure sociale
Oral Tradition – Tradition orale

Anglais (If available)